Blogue

pexels-photo-1528975
Par Isabelle Paradis

Aujourd’hui, c’est arrivé. Je me suis attardée au reflet que le miroir projetait et je me suis vue. Pas un simple coup d’œil pendant un lavement de main, pas juste un regard rapide en me brossant les dents. Non. J’ai pris le temps de me regarder. Honnêtement, il aurait presque fallut des présentations formelles entre ce reflet et moi-même. Ça chamboule, ça choque et ça rend un peu triste de m’apercevoir que je m’y attarde plus vraiment, à ce reflet… 

La personne qui se trouvait en face de moi était différente.

Juste un brin de fatigue… Et de négligence.

Premièrement, je me suis dis que ma mère avait « donc ben » raison de me dire que j’ai l’air fatigué… Ne lui lancez pas de roches, elle me l’a dit juste une fois. C’était tout timidement, avec les pincettes et les gants les plus doux et délicats du monde. Non mais sérieusement, je suis bien heureuse de porter mes lunettes en guise de cache cerne. Très pratique de par son résultat instantané. Après m’avoir attardé sur mon air fatigué, j’ai vu l’état de mes sourcils. Ok, sérieusement? Quand est-ce la dernière fois que je suis allée voir mon esthéticienne moi? Ça remonte au temps que je commençais à ne plus voir mes orteils durant ma grossesse… Et mon fils a eu 7 mois. Ayayaye!

Si je me repose, ça va disparaître!?

Mon regard est descendu juste un peu et c’est là qu’est survenu le plus grand choc. Juste là, à gauche de ma lèvre. Une « ride de sourire » bien apparente… Bien présente même lorsque je ne souris PAS. J’avoue que sur le moment, j’ai exprimé mon mécontentement. Je l’ai fait assez fort pour que mon chum monte voir ce qui se tramait dans la salle de bain. Est-ce que la fatigue serait entrain de vieillir mon visage prématurément?! Est-ce possible d’avoir pris un coup de vieux aussi intense « juste » en devenant maman?!

La féministe en moi a dit « enough is enough ».

C’est là que je me suis dit que c’en était assez. Assez de m’attarder aux « défauts » de mon corps à chaque fois que je pose les yeux sur son reflet. Après tout, je suis la première à prôner la beauté de la femme, à clâmer qu’elle correspond à un tout, qu’elle ne se limite pas à un seul modèle. Tsé le genre de modèle sur mesure que l’on tenterait de copier-coller du mieux que l’on peut? Non merci.

Comme l’acceptation c’est un processus et non pas un tournant qui se prend du jour au lendemain, je peux dire que je tolère cette ride de sourire. J’accepte de mieux en mieux mon ventre. Vous savez, ce fameux ventre tigré de nouvelle maman qui manque légèrement de fermeté? Oui oui, celui-là. Mon corps est parsemé de petites cicatrices laissées par les plus beaux moments de ma vie. Oui, j’ai souri et j’ai ri. Tellement, que cela a marqué mon visage. Oui, j’ai mis au monde. Cela a marqué mon ventre de femme à jamais. Tranquillement, ces cicatrices ont pâli. Un jour, elles seront blanches. Mais elles seront toujours présentes. Ce sont les cicatrices de l’amour et de la fierté. Voilà pourquoi je cohabite maintenant avec elles plus sereinement.

Le plus beau.

Maintenant, lorsque je me regarde dans le miroir, je me reconnais. Oui, je ne suis plus celle que j’étais il y a un an. Je ne suis pas non plus celle que je regarderai l’année prochaine. Vous savez ce qui est le plus beau dans tout cela? C’est d’être capable d’accueillir les changements permanents. La bonne nouvelle, c’est que je n’aurai pas l’air fatigué pour le restant de mes jours! Enfin, je crois?

PS: le contour de mes yeux vous attend de pied ferme, chères petites pattes d’oies!


Isabelle Paradis

Nouvelle maman depuis août 2018, j’ai décidé de me reconnecter à une de mes passions : l’écriture ! Au moins une fois par mois, je profiterai du (peu) de temps libre que j’ai pour vous partager des articles sur plusieurs sujets qui me passionnent. Évidemment, mes articles seront teintés de ma nouvelle vie de maman !

Mis à part ce nouveau rôle que j’adore, j’aime prendre soin de moi, que ce soit en me chouchoutant à la maison, en faisant un marathon de ma série préférée ou bien en sortant prendre un verre à la microbrasserie du coin. Je suis aussi photographe amateure à mes heures, bien que mes 300 dernières photos soient prises avec mon cellulaire et ont comme seul sujet mon petit Zack.

J’aime profiter de la vie et j’essaie de le faire chaque jour en dédramatisant les petits problèmes du quotidien. Ce que je veux apporter à ce blogue ? Je veux être vraie, je veux vous faire rire, vous émouvoir. Je veux aussi vous présenter des produits et des lieux coups de cœur ainsi que les séries et les romans qui me font vibrer. C’est donc avec plaisir que je vous ouvre une partie de ma petite vie de famille, de maman, de conjointe et d’amie (pas assez présente parfois) et de femme, tout simplement !…

Partager cette publication

Leave your thought here

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *